Assurance habitation locataire : quelles sont les démarches à suivre après un sinistre ?

Assurance habitation locataire

Publié le : 19 juin 20235 mins de lecture

Vous êtes locataire et un sinistre vient de subvenir dans votre logement ? Ne paniquez surtout pas et gardez votre calme. Préférez plutôt prendre connaissance du texte ci-dessous ! Vous y découvriez toutes les démarches à effectuer en pareilles circonstances afin d’obtenir une indemnisation de la part de votre assureur. Vous y trouverez également de précieux conseils permettant d’accélérer le traitement de votre dossier.

S’assurer reste une obligation légale

Avant d’aller plus loin sur ce sujet, il semble important de rappeler qu’un locataire est dans l’obligation légale de souscrire une assurance habitation. Celle-ci couvre l’occupant durant toute la durée de location. Elle inclut également une garantie responsabilité civile permettant de prendre en charge les dommages causés aux tiers et notamment à vos voisins. C’est par exemple le cas d’un dégât des eaux se produisant à votre domicile et affectant aussi les logements à proximité. Notez enfin que l’assurance habitation locataire prend également en charge la garantie de vos biens détériorés ou volés. Cette protection s’applique aussi à tous les travaux d’embellissement du logement réalisés avec l’accord du propriétaire (peinture, pose de tapisserie, etc.).

Pour vérifier que vous disposez bien d’une assurance locataire, le, propriétaire ou son représentant légal vous demander de lui présenter une attestation à chaque date anniversaire du bail. N’hésitez donc pas à réclamer ce document auprès de votre assureur si vous en avez besoin !

Qui contacter en cas de sinistre ?

Vous venez de constater un sinistre et vous êtes un peu perdu. Qui dois-je contacter dans de telles circonstances ? Comme le rappelle le site spécialisé lolivier.fr, votre premier réflexe, en tant que locataire, doit être de prévenir votre assureur. Sans cette démarche, vous ne pourrez pas espérer réparation. Elle vous sera détaillée plus en profondeur au cours du prochain paragraphe.

Vous n’oublierez pas non plus d’informer le propriétaire du logement que vous occupez, surtout si les dégâts concernent l’extérieur. Dans ce cas précis et si votre responsabilité n’était pas engagée, il devra faire jouer son assurance. Enfin, si vous résidez au sein d’une copropriété, vous n’oublierez pas de contacter le syndic ou le responsable.

Déclarer le sinistre à son assureur

Il est important de rappeler, encore une fois, que pour être pris en charge et être en droit d’obtenir une indemnisation en cas de sinistre, vous devez obligatoirement effectuer une déclaration de sinistre auprès de votre assureur. Vous pourrez trouver toutes ses coordonnées dans des annuaires en ligne, sur votre contrat d’assurance ou sur les quittances de paiement.

Vous disposez de plusieurs méthodes pour transmettre cette déclaration. Selon vos préférences, vous utiliserez le téléphone ou les outils numériques (et notamment votre espace client). Vous avez également la possibilité de vous déplacer dans l’agence la plus proche de votre domicile. N’oubliez pas non plus d’en informer votre courtier si nécessaire. Attention, de telles démarches ne vous exemptent pas de l’indispensable envoi de votre déclaration au siège social de l’assureur par lettre recommandée avec accusé de réception. Ce sera, en effet, la seule manière de faire valoir vos droits devant la justice en cas de litige avec la compagnie.

Quelles sont les informations à transmettre ?

Pour espérer un traitement rapide de votre dossier (et donc une indemnisation accélérée), la déclaration de sinistre doit comporter toutes les informations exigées par l’assureur. Ce dernier considère en effet certaines données comme indispensables :

  • l’ensemble de vos coordonnées personnelles (dont le numéro de téléphone)
  • le numéro de votre contrat d’assurance
  • les coordonnées des potentielles autres victimes du sinistre
  • une description aussi précise que possible du sinistre (nature, date et heure de début, etc.)
  • une estimation des biens mobiliers endommagés ou même détruits durant le sinistre
  • une description des dommages matériels ou corporels
  • les dégâts subis par des tiers

    Les sinistres les plus courants en assurance habitation

    Voici la liste des sinistres les plus courants selon les compagnies d’assurance :

    • le bris de glace
    • les dégâts des eaux
    • le vol et le cambriolage
    • l’incendie
    • le dommage électrique
    • les accidents domestiques
    • les catastrophes technologiques
    • les catastrophes naturelles (incident nucléaire, accident industriel ou sinistre lié à un transport de matières dangereuses)

    Bien évidemment, cette liste n’est pas exhaustive. Aussi, soyez attentif au moment de signer votre contrat et lisez bien les garanties incluses. Ne vous concentrez pas uniquement sur le montant des primes ou des franchises. Ce serait sans doute la pire des erreurs !

    Plan du site